Constant Omari et Ahmad Ahmad

Constant Omari est le nouveau patron du comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF). Le Congolais remplace à ce poste le président sortant et candidat à sa succession, Ahmad Ahmad. Ce dernier voit ses ambitions annulées. Il est contraint de jeter le tablier, suite à une lourde sanction de la FIFA qui le met à l’écart de toute activité liée au football pendant cinq années.

La CAF prend acte de la situation et applique ses statuts 

Dans un communiqué rendu public par l’instance faîtière du football continental, lundi 23 novembre de l’année courante, on peut lire ce qui suit:

La chambre de jugement de la Commission d’Éthique indépendante de la FIFA vient de déclarer M. Ahmad Ahmad, président de la Confédération Africaine de Football (CAF), et Vice-Président de la FIFA, responsable d’avoir agi en violation du Code d’éthique de la FIFA.

Ces errements du Malgache ne reste pas impunis: « la chambre de jugement a prononcé à son encontre une interdiction de toute activité liée au football (administrative, sportive et autre) aux niveaux national et international pour une durée de cinq ans ». Suite à cette sanction: « la CAF et le Président de la CAF prennent acte de cette décision qui met M. Ahmad Ahmad en position de ne plus pouvoir exercer ses responsabilités », informe l’instance.

Constant Omari aux commandes

« En application de ses statuts, la CAF annonce que l’intérim actuel de M. Constant Selemani Omari comme Président de la CAF est de fait prolongé. La Confédération Africaine de Football qui s’inquiète des conséquences sur sa réputation de cette longue procédure, maintient le calendrier de l’ensemble de ses activités et programmes », renseigne le communiqué.

Constant Omari et Ahmad
Constant Omari et Ahmad à la présidence de la république du Cameroun

Depuis la publication de la sentence de la chambre de jugement de la commission d’éthique indépendante de la FIFA, Ahmad Ahmad n’a pas réagi. Doit-il interjeter appel? Rien ne filtre, pour l’instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *