3e vice-président Fécafoot

La Fédération camerounaise de football (Fécafoot) se lance dans un bras de fer avec le Tribunal arbitral du sport (TAS)

Réuni mercredi 04 novembre de l’année courante à son siège à Tsinga, le comité exécutif de la fédération camerounaise de football a retiré l’organisation des championnats professionnels à la Ligue de football professionnel du Cameroun. Cette mesure de Seidou Mbombo Njoya survient après une décision du TAS qui donne plein droit au général Pierre Semengue et son équipe d’organiser les championnats de Ligue 1 et 2.

En sa résolution 5, le comité exécutif de la fédération a décidé de retirer l’ensemble des compétences déléguées à la LFPC, au regard selon ces derniers de « ses nombreux dysfonctionnements internes et manquements constatés ». L’instance faîtière du sport roi annonce également que les modalités liées à l’organisation des championnats professionnels Ligue 1 et Ligue 2 seront communiqués dans les tout prochains jours.

Il convient de rappeler que Seidou Mbombo Njoya et les membres de son comité s’étaient réunis en session extraordinaire, lundi dernier au siège de la FECAFOOT à Yaoundé. Il était question pour eux d’examiner et de prendre une décision sur la crise qui secoue la LFPC.

Ces travaux avaient été suspendus pour être ajournés mercredi pour permettre aux deux camps qui s’opposent à la LFPC de s’expliquer. Le président de la LFPC, le Général Pierre Semengue qui avait été convié à venir se faire entendre à la fédération a brillé par son absence. Les 19 clubs qui s’étaient réunis à Mbankomo pour dissoudre la LFPC ont fait valoir leur position au président de la FECAFOOT Seidou Mbombo Njoya.

Cette décision de la Fédération camerounaise de football est perçue par de nombreux amateurs du ballon rond local comme une défiance de la plus haute juridiction du sport au monde (TAS).

Léger Tientcheu, 45fois2

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *