Aboubacry Ba

Le refus de l’AFI d’accorder son parrainage à son vice-président, Didier Drogba au profit d’Idriss Diallo ne cesse d’alimenter les débats en Côte d’Ivoire et au-delà des frontières. Chacun y va de son commentaire. Le journaliste Sénégalais, Aboubacry Ba s’invite dans la discussion. Interrogé par les confrères de Radio sports info, l’ancien consultant de Canal+ Sport commence par reconnaître que : « Le football doit être l’affaire de tous les acteurs, toute la chaîne qui est impliquée dans le football ». 

« Être ancien footballeur doit donner le droit à un footballeur de proposer sa vision »

Pour Aboubacry Ba, « Être ancien footballeur ne donne pas forcément le droit d’être président de fédération, mais il faut au moins que ça donne à un footballeur, le droit d’être attendu et de proposer sa vision ».  Tel est le préalable du directeur général de CIS Média. Ceci étant respecté:  » c’est à la chaîne qui intervient dans le foot de pouvoir juger », pense-t’il.

« Les anciens footballeurs n’ont pas l’opportunité d’exposer leur programme »

Le refus de parrainer la candidature du seul footballeur en course à la présidence du comité exécutif de la Fédération ivoirienne de football crée un malaise en Aboubacry Ba. Ce dernier révèle ce qui lui pose problème:  « Ce qui me choque aujourd’hui c’est que ces anciens footballeurs n’aient même pas l’opportunité d’exposer leur programme et leur vision, ça c’est gênant », se désole cet expert des questions sportives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *