Fécafoot

Fécafoot: la lettre de Veron Mosengo-Omba était en fait une tentative de manipulation du chef de l’Etat

La volonté de garder secrète la lettre de Veron Mosengo-Omba envoyée, vendredi dernier à la Fécafoot a surpris plus d’un observateur dans la mesure où de prime abord, le contenu de la correspondance semblait favorable à Seidou Njoya et Cie. On n’ignore guère la promptitude avec laquelle Parfait Siki et Albert Ayomba font fuiter les documents qui leur sont favorables. Le fait de terrer cette dernière laisse entrevoir d’emblée une supercherie.

Une tentative de manipulation de Paul Biya

Il se trouve simplement que cette lettre adressée à la Fécafoot n’était pas destinée au public et que c’était tout bonnement une correspondance avec pour destinataire final le Chef de l’Etat camerounais qui, selon nos sources, après avoir été sollicité pour se prononcer sur la crise à la Fecafoot et éventuellement trancher, avait demandé à voir clair. A en croire des sources à la présidence de la république, le patron des lieux souhaitait que la Fifa lui dise quelle est l’équipe qui a légalement le droit de diriger la Fecafoot.

Mosengo entre en scène…

C’est la raison pour laquelle Veron Mosengo a pris des libertés inédites en se substituant au TAS et en décidant que la Fifa avait choisi de travailler avec Seidou Mbombo Njoya. Le but de la correspondance était que le Chef de l’Etat se dise qu’il n’y avait plus matière à discussion et qu’il donne des instructions fermes en faveur de Seidou Mbombo Njoya. Une grossière tentative de manipulation qui a été éventrée. Le Chef de l’Etat aurait décidé d’en savoir plus et alors que des détails lui avaient été cachés, il aurait finalement été informé de ce que l’élection de Seidou avait été annulée et que la Fifa et certains membres du gouvernement tentaient de le maintenir en place pour des affaires d’argent.

La combine éventrée, il est question pour Seidou, Mosengo et Cie de débusquer la taupe qui a sorti ce courrier. Depuis hier matin à Tsinga, c’est donc la chasse au corbeau. Mais ils devraient savoir que quand vous avez face à vous des personnes qui sont dans le monde du foot depuis des décennies, ils ont des réseaux qui sont parfois plus développés que les vôtres. Seidou, Konate, Eto’o, Kadji et Cie viennent de l’apprendre à leurs dépens. Une fois de plus.

Correspondance particulière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *