Ahmad Ahmad

Ahmad inflige un revers à Gianni Infantino et ses alliés

Le président sortant de la Confédération africaine de football, M. Ahmad vient d’infliger une défaite partielle à la FIFA. L’appel déposé par le Malgache au Tribunal arbitral du sport, le 17 décembre 2020 contre la décision rendue par la chambre de jugement de la Commission d’éthique de la FIFA, le 19 novembre de la même année l’innocente partiellement.

La décision de l’affaire: TAS 2020/A/7592 Ahmad Ahmad c. Federation Internationale de Football Association (FIFA) publiée, lundi 08 mars de l’année courante, le tribunal arbitral du sport au point (I) « Admet partiellement » l’appel.

Dans son point (2) le tribunal:  » Modifie la décision de la Chambre de jugement de la Commission d’éthique de la FIFA du 19 novembre 2020 comme suit:

Ch. 1 : M. Ahmad Ahmad est reconnu coupable d’une violation des articles 20 (acceptation et distribution de cadeaux et autres avantages) et 25 (abus de pouvoir) du Code d’éthique de la FIFA (version 2020) et de l’article 28 (détournement de fonds) du Code d’éthique de la FIFA (version 2018);

Ch. 2: M. Ahmad Ahmad est interdit de toute activité relative au football sur le plan national et international pour une durée de deux ans à compter de la notification du dispositif de la présente sentence, sous déduction de la période d’interdiction déjà effectuée;

Ch. 3: M. Ahmad devra s’acquitter d’une amende de CHF 50’000.

  1. Rend la sentence sans frais, sous réserve du droit de Greffe de 1.000 CHF, versé par M. Ahmad Ahmad, lequel reste acquis au Tribunal Arbitral du

 

  1. Déclare que chaque partie supportera ses propres frais d’avocats ainsi que tous autres frais encourus pour les besoins de la présente procédure.

 

  1. Rejette toutes autres ou plus amples conclusions des

Dans la décision attaquée par l’ancien n°1 de la CAF, la Chambre de jugement de la Commission d’éthique de la FIFA avait constaté que M. Ahmad avait commis plusieurs infractions au Code d’éthique de la FIFA (CDE). Une interdiction de participer à toute activité liée au football sur le plan national et international pour une durée de 5 ans ainsi qu’une amende de CHF 200’000 lui avaient été infligées.

Le président de la formation, Olivier Carrand et son équipe battent quasiment en brèche la décision de la Chambre de jugement de la commission d’éthique de la FIFA: l’interdiction passe de cinq (5) ans à deux (2) ans, l’amende financière passe de 200 000 CHF à 50 000 CHF soit les 1/3 du montant initial. Toujours dans le même sillage l’appelant ne supporte pas seul les frais de la procédure. Ce qui nous amène à conclure qu’il remporte partiellement son procès contre la FIFA. A en croire de nombreuses sources, cette affaire a été montée de toute pièce par la FIFA pour écarter le Malgache de la CAF et placer à son poste un président à la solde de la FIFA.

Parlant de la FIFA un article publié dans le site internet du journal Le Monde paru ce jour nous renseigne que son président, Gianni Infantino connaît un nouveau revers judiciaire. Quelques juristes avec qui nous avons pris attache s’accorde à dire que l’italo-suisse qui connaît moult soucis avec la justice Suisse et le TAS va sans aucun doute être incarcéré sous peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *